Treaty website logo.jpg
Treaty Call Poster

Depuis les années 1970, des pays et des groupes de la société civile ont appelé à une plus grande transparence des entreprises transnationales. De nouveau, les appels se multiplient auprès des Nations Unies afin que des mesures soient prises pour rendre les entreprises responsables de leurs agissements en matière de violations des droits humains. Il est  temps maintenant de rejoindre le chorus de la société civile mondiale appelant à un  nouveau droit international fort et d’envoyer le message clair que les puissantes entreprises ne doivent pas violer les droits humains.

Voir la liste de plus de 600 organisations qui ont déjà adhéré à l'appel mondial pour un cadre légal international régulant les violations des droits humains imputables aux entreprises.

De nombreux groupes, y compris de nombreux membres du Groupe de travail sur la responsabilité d'entreprise ESCR-Net depuis 10 ans, ont soutenu l'adoption d'instruments internationaux contraignants pour répondre aux  violations commises par les entreprises. A Bangkok, au Forum des peuples ESCR-Net sur les entreprises et les droits humains, les participants ont formulé une déclaration commune qui a été signée par plus de 140 groupes en moins d'un mois.

La déclaration est maintenant ré-ouverte à la signature jusqu’à la session de Juin 2014 du Conseil des droits de l'homme. La déclaration appelle les États à commencer à dialoguer ensemble, par un groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée, et d'élaborer un traité pour répondre aux violations des droits humains commises par les entreprises.

Qu'est-ce que l'Alliance pour un Traité?

Un groupe de réseaux engagés et des groupes militants à travers le monde se rassemblent pour  aider collectivement à l’organisation des activités de plaidoyer en faveur de l'élaboration de règlement international contraignant pour répondre aux violations des droits humains par les entreprises Les groupes concernés sont:

CETIM, Dismantle Corporate Power Campaign, ESCR-Net, FIAN, FIDH, Franciscans International, Friends of the Earth International, Transnational Institute